Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Petite discussion entre amis

chronique sur une renaissance

Titre  : une renaissance

Auteure  : Rose Morvan

Éditeur  : Harlequin

Parution : réédition en avril 2017

RESUME

 

Offrir une nouvelle vie à ses enfants après avoir échappé de peu à la mort, Steredenn en rêvait. Mais dès leur arrivée en Bretagne, elle doit se rendre à l’évidence : la malchance  la poursuit. La longère que ses grands-parents lui ont laissée en héritage est insalubre et elle se voit contrainte d’accepter l’hospitalité de Gwendal, son nouveau voisin, le temps de trouver une solution. Une proposition très aimable, qui la laisse pourtant mal à l’aise et incertaine. Car, hantée par son douloureux passé, comment pourrait-elle faire de nouveau confiance à un homme ?

 

MON AVIS :

Je voudrais remercier en premier lieu, Rose Morvan, pour la confiance de m’avoir confié , le sp d’une Renaissance, dont voici ma chronique .

 

Nous faisons la connaissance de Steredenn, sur son lit d’hôpital, avec un réveil pour le moins douloureux.

 

De suite, malgré ses blessures profondes, Steredenn, pense à ses filles Aurégane et Aziliz ! ou sont elles ??? qui les gardent ?? qui les rassurent ?? nous le savons très vite grâce au médecin qui s’occupe d’elle et de son rétablissement, au vue des blessures causées par Paul son mari ignoble .

 

Il y a aussi son avocate Mme Jousset et son assistante sociale Mme Sciaux qui l’entourent et la rassurent , elle doit guérir de ses profondes blessures dans un premier temps et se reconstruire avec ses filles qui l’attendent. Notre héroïne a du mal à concevoir qu’on l’aide sans contrepartie, chose que Paul exigeait à chaque fois.

 

Quelques mois plus tard, nous retrouvons Steredenn et ses enfants, sur une route de Bretagne , en pleine nuit, et la malchance qui ne semble pas la quitter, avec un pneu crevé . C’est sans compter sur le merveilleux destin, qui met sur sa route Gwendal Louar. Un homme prêt à lui rendre service sans contrepartie. Malgré tout, Steredenn méfiante et lucide sur le pouvoir “des hommes”, ne comprend pas qu’on puisse l’aider une fois de plus sans rien exiger d’elle !

 

Il faut dire que les années passées avec Paul, ont été horribles, douloureuses, et l’ont marqué au plus profond de son être. Non, un homme ne peut pas être foncièrement gentil et avenant, elle l’a appris à ses dépens avec Paul qui en a fait son punching ball pendant  8 longues années, la ramenant à l’état avilissant d’une femme battue torturée à la limite du possible.

 

Comme le commun des mortels, la lecture peut nous mener à se poser la question suivante : “ pourquoi rester avec un homme qui vous bat et vous traite mal et vous fait souffrir” ??? La réponse que nous souhaitons tous au regard du récit de l’auteure , n’est pas une évidence, rien n’est simple, lorsque l’homme qui vous bat, vous as isolé de tous, et de tout le monde , vous vous retrouvez vite au prise d’un engrenage sans fin ……

 

Malgré tout, grâce à la plume subtile de l’auteure, Steredenn se bat corps et âme, pour que ses enfants et elle même ne connaissent plus cette spirale infernale.

 

Nous découvrons une Steredenn combative, pugnace, louve avec ses enfants , les protégeant , elle n’accorde pas facilement sa confiance , ne s’attache pas, elle contrôle à sa manière, sa vie, ainsi que le choix qu’elle a fait de s’isoler dans sa Bretagne natale, dans la longère héritée de ses grands parents .

 

Le récit de Mme Rose Morvan notre auteure, est fluide et délicat, les mots employés sont justes et efficaces, devant la gravité du sujet abordée. La lecture de ce récit devient vite addictive, nous tournons les pages afin de connaître et savoir, le vécu de l’aventure de cette famille, que rien n’épargne, mais qui trouve en Gwendal une épaule rassurante et bénéfique pour tous.

 

Découvrez sans tarder, l’histoire de ce couple : Steredenn et Gwendal, vous transporteront dans un maelstrom d’émotions ….. L’attachement est profond , l’amour est présent .

 

Ce récit m’a touché au plus haut point, car je défends farouchement “la violence faites aux femmes” au sein d’association d’aide, vous dire qu’il faut aider ses femmes et souvent les enfants aussi est un euphémisme, oui c’est un combat de chaque jour, oui il faut changer les codes, les lois, afin que ses femmes ne se retrouvent pas souvent seules devant la bureaucratie et l’intolérance “populaire” du citoyen lambda ……..

Merci encore une fois pour ce récit fort d’un combat titanesque , que ce couple entreprend ! Lisez ce roman, il inspire l’espoir, la gagne , le projet d’une vie meilleure .

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article